Selon les données de l'OIM
Satı Arık

Satı Arık

Selon les données de l'OIM

17 Ekim 2018 - 12:54

- Que doit-on penser de la situation des flux migratoires en Europe ? Le débat au sein des institutions internationales et européennes  -

 

            Selon les données de l'OIM, l'organisme des Nations unies chargé des migrations, 42.845 migrants sont arrivés en 2018 par la Méditerranée [1]. Ce nombre  certes a baissé par rapport aux années précédentes (1 million de migrants en 2015) mais les problèmes ne cessent d’accroître et reste au sein du vif débat des institutions internationales. En effet, parlant de mon travail, je suis étudiante en master 2 droit international et européen à Strasbourg et ainsi les politiques européennes sont pour moi une source de vocation. Avec tout cela, je suis coordinatrice des relations internationales et représentante d’une ONG dont le nom est Cojep International (Conseil pour la Justice et l’Egalité et la Paix) auprès de l’OSCE et du Conseil de l’Europe. Avec l’analyse sur le plan théorique et pratique des choses, on peut vite s’apercevoir qu’il existe un grand déficit dans l’organisation et la prise en charge des migrants. Pour ce faire, j’aimerais vous faire part de la dernière réunion récente qui a été organisé par l’Unesco à Tunis - Tunisie entre le 26 et 27 septembre 2018 et auquel nous avons participé au nom de Cojep.

 

Cette réunion donc a été organisé par l’institut des droits de l’homme du Quatar en partenariat de l’Unesco avec pour thème celui du 9e forum international des ONG - partenaires officiels de l’Unesco « un autre regard sur les migrations humaines ».

Les objectifs de ce forum étaient avant tout de favoriser les échanges, les synergies et le partage de bonnes pratiques, en particulier de terrain, pour la protection, l’accueil et l’inclusion des migrants, renforcer notamment la cohésion sociale, le respect des droits humains et le développement économique, contribuer aux débats théoriques afin de changer les regards sur la migration mondiale en vue de lutter contre la xénophobie, l’intolérance et l’exclusion, et examiner le rôle de l’UNESCO et des ONG en la matière, afin de créer une vision commune pour mieux appréhender ce phénomène.

 

Autour de ces thèmes, différents panels ont été organisé afin de débattre de ces points de réflexion. Le plus pertinent des panels était d’appréhender « les migrants comme des acteurs du développement ! ». C’est donc de réfléchir aux différents moyens afin de profiter de la venue des migrants pour élaborer des stratégies efficientes et durables de co-développement, en échangeant les bonnes pratiques. Il a été question de privilégier une approche visant à favoriser la réappropriation par le migrant de son histoire et de sa culture, tout en l’aidant à mobiliser ses ressources personnelles, intellectuelles, relationnelles, pratiques et artistiques, bref l’humain avant tout.

 

Ainsi par manque de temps, j’invoque un seul exemple mais cet exemple pertinent nous témoigne donc des problèmes actuels concernant la migration en Europe et qu’il y a encore beaucoup de points à faire progresser concernant celle-ci… Notre seul souhait est donc bien sûr d’offrir une situation stable, durable et digne des droits de l’Homme aux migrants… ce que je peux ajouter est que ce type de forum, réunion est plus que bénéfique car des stratégies sont pensées et élaborées mais que cela reste bien dans la théorie la plupart du temps; ce qui est dommage car ce sont les seuls migrants qui en subissent les conséquences néfastes … on peut dire que des efforts sont faits mais quel bilan en retenir quant à la pratique et l’évolution de la situation des migrants en Europe ?? …

Bu yazı 475 defa okunmuştur .

YORUMLAR

  • 0 Yorum
Henüz Yorum Eklenmemiştir.İlk yorum yapan siz olun..

Son Yazılar