Le mois du ramadan
Meryem Tûba Şahin

Meryem Tûba Şahin

Editorial

Le mois du ramadan

20 Mayıs 2018 - 00:07

Le mois de Ramadan a une place particulière en islam. Il ne s’agit pas d’un mois ordinaire qui commence pour finir. Son jeûne constitue l’un des piliers sur lesquels s’élève l’édifice de l’islam. Le respect intégral des interdits divins est encore plus fort durant le mois de Ramadan, car le caractère sacré qu’il revêt lui donne une importance capitale plus qu’aux autres mois. Le jeûne fait partie des actes cultuels qui ont le plus d’impact sur la purification spirituelle et la sublimité des âmes. Il contribue à renforcer la volonté, à contenir les passions et l’amour excessif de soi. Il donne la force au jeûneur de délaisser ce qui lui est nuisible, et même ce qui est ordinairement licite. Celui qui jeun est alors doté d’une volonté forte qui se traduit par la patience face à l’illicite et l’enthousiasme dans l’acquittement des devoirs. Le jeûne est une école d’éducation morale et spirituelle dans la mesure où il développe des vertus que sont la véracité dans la parole ainsi que la sincérité, le sérieux et la rigueur dans l’action. Il apprend à l’être humain comment se détacher des aspects de son animalité dont le seul objectif est de manger, de boire et d’assouvir ses instincts les plus bas. Le jeûne fait partie des actes cultuels qui ont le plus d’impact sur la purification spirituelle et la sublimité des âmes. Le jeûne nous offre plusieurs bienfaits dont le bon comportement avec autrui. Le Ramadan nous apprend la générosité et la charité. Car le jeûneur, ressent en état de jeûne, la souffrance des pauvres et des nécessiteux qui ne trouvent rien pour calmer leur faim. Le mois de Ramadan permet de concrétiser sa foi, en faisant appel à la patience, la persévérance et au don de soi. Ainsi, il ne faut pas le prendre comme une privatisation ou une sanction, mais bien comme une reconnaissance envers Dieu, une revivification de la spiritualité et une régénérescence de l’esprit et du corps, en se détachant de toutes dépendances. Le Ramadan est une épreuve de taille, c’est pourquoi il est recommandé d’accompagner le jeûne d’actes pieux comme les prières ou les dons. C’est dans cet état d’esprit que le jeûneur accueille ce mois béni par la grâce du Tout-puissant.

Bu yazı 1423 defa okunmuştur .

YORUMLAR

  • 0 Yorum
Henüz Yorum Eklenmemiştir.İlk yorum yapan siz olun..

Son Yazılar